Mark Surman, Mozilla Foundation

Discours d’ouverture: 9:35 – 10:15

À l’heure actuelle, l’intelligence artificielle (IA) est omniprésente en ligne. Elle détermine tout, que ce soit les publicités que nous voyons, les nouvelles que nous lisons ou les personnes avec qui nous avons un rendez-vous galant. Nous voulons que cette IA soit digne de confiance, mais c’est généralement tout le contraire : opaque, tendancieux et nuisible. De plus, les politiques et les produits concrets pour corriger le tir sont une ressource rare.

Si nous voulons obtenir un Internet centré sur les citoyens, nous devons bâtir une IA en laquelle nous pouvons avoir davantage confiance. Et le Canada a la capacité de le faire.

De Harold Innis à Marshal Mcluhan, l’histoire du Canada recèle de gens brillants et de grandes idées qui examinent la technologie, remettent en question les médias et les normes de communication, et provoquent de nouvelles façons de penser et de faire. En 2020 et à l’avenir, les législateurs, les universitaires, les développeurs et les activistes canadiens peuvent poursuivre cet héritage dans un monde où l’IA est omniprésente, et montrer l’exemple jusqu’au-delà des frontières.

Le Web est l’une de nos ressources publiques les plus précieuses; c’est le travail de Mark Surman de le protéger. Mark est directeur général de la Fondation Mozilla, une communauté mondiale qui fait tout, de la création de Firefox à la prise de position sur des questions telles que la protection des renseignements personnels en ligne. Le plus grand objectif de Mark est de développer le côté mouvement de Mozilla : rallier les citoyens du Web, nouer des alliances avec des organisations et des dirigeants partageant les mêmes idées et développer le mouvement de l’Internet ouvert.

Avant Mozilla, Mark était directeur général de telecentre.org et président de la société d’experts-conseils spécialisée Commons Group. En 2007, il a reçu la prestigieuse bourse de la Fondation Shuttleworth et a exploré les façons de mettre en application des approches de source ouverte à l’égard de la philanthropie